Picala : Les VTT sont arrivés …

Moment fort, moment symbolique, moment concret qui reflète bien l’esprit de notre démarche entre ASF et ESCAL et qui sonne comme une nouvelle étape dans la mise en œuvre du projet PICALA.

16 heures 30, ce dimanche 23 octobre, Mickaël et Dominique pour ESCAL, Jérôme, Anaïs et Alexis, étudiants en stage, Toufiq, Mohamed, Talal, Anouar pour ASF, accueillent les 19 étudiants et enseignants du lycée Saint Jo. Le matériel est là. VTT, affaires scolaires, vêtements. Symbiose étonnante quand tout le monde met la main à la pâte pour remonter les VTT, les stocker dans un local situé dans l’ancienne auberge de Talout. C’est concret, c’est vivant. L’évènement signe un pas certain vers la création de l’activité autour du tourisme solidaire.

Mais il faudra encore attendre un peu.

Le contexte est compliqué. Mohamed et Toufiq ont exprimé les difficultés de s’engager dans un projet associatif alors qu’ils sont sans travail, et sans moyens financiers. De notre côté, nous avons rappelé les exigences pour une activité viable et durable. Les échanges de juillet dernier prennent encore davantage toute leur portée.

Au stade de nos échanges nous avons opté pour la démarche suivante :

Les VTT restent stockés chez Talout. Ils restent la propriété d’ESCAL. Leur utilisation possible ne peut se faire sans l’aval d’ESCAL. A ce titre, l’utilisation des VTT, par les étudiants en stage pendant un mois, donne lieu à location à raison de 20 dirhams par jour et par VTT. D’autre part, Toufiq est missionné pour organiser deux randonnées en direction du foyer des jeunes d’Arradon, pour un cout de 1000 dirhams. Ces sommes seront versées au profit du projet PICALA.

Il est convenu de lancer l’activité à partir du 1er mars 2012. Cela correspond au début de la saison touristique. ESCAL  se charge d’établir le budget d’exploitation pour la période du 1er mars au 30 novembre 2012. Le pré-budget doit permettre :

  • D’organiser un minimum de communication
  • D’organiser une journée de formation en lien avec Martine Cabarez
  • De rémunérer les encadrants (Toufiq et Mohamed)
  • D’amortir le matériel
  • De permettre à Toufiq et Mohamed de constituer un capital qui permettra de créer à terme une entreprise de tourisme solidaire gérée par Toufiq et Mohamed.

Il sera nécessaire de clarifier le rôle des membres d’ASF.

En tout état de cause, dans un premier temps, ESCAL gère l’activité en lien direct avec Toufiq.

Les observations transmises en juillet dernier constituent le fil conducteur de la démarche dans la mise en œuvre du projet. Pour assurer une efficacité et un meilleur suivi, Toufiq et Mohamed doivent renvoyer à ESCAL, chaque mois un compte-rendu écrit, point d’étape permanent dans l’avancée du projet au niveau de l’organisation de la structure, de la communication, de l’organisation des randonnées et des activités, de la formation…