Sidi Flah : Une semaine studieuse …

Mercredi 09 Novembre, nous avons été jusqu’à Sidi Flah en VTT, environ 12 kms sur une route « caillouteuse». Nous avons mis une heure pour y aller… A Sidi Flah, nous avons déjeuné chez Mohamed NASSIRI, un professeur de l’école avec qui on effectue le stage. Toujours le même accueil, autant chaleureux que le déjeuner délicieux. Puis, nous sommes rentrés sur le coup de 16h car nous avons le retour en vélo à faire, avant la tombé de la nuit ! (Ici, la nuit tombe vite, vers 17h30).

Jeudi 10 novembre, la matinée a été consacrée aux femmes. De notre propre initiative et avec leurs accords, nous avons fixé une intervention supplémentaire pendant les vacances de l’Aid Quibir. Néanmoins, elles n’étaient que cinq !!! Camille (une étudiante de l’année dernière) était avec nous. Nous sommes intervenus de la façon suivante :

– Dans un premier temps, lecture à haute voix des deux premières pages du livre Zaïna. Nous en avons profité pour faire une leçon sur les Synonymes. En effet, nous leurs demandions si elles comprenaient certains mots, et d’en donner la signification, et les mots qui ont le même sens.
– Dans un deuxième temps, nous avons parlé de la fête de l’Aid Quibir. Chacune d’entre elle a raconté sa journée, et nous avons partagé nos impressions de cette fête passée chez Majida.

Nous sommes, ensuite, partis sur Ouarzazate pendant deux jours chez Camille. Nous en avons profité pour visiter les studios de cinéma d’Astérix et Obélix Mission Cléopâtre. Et une journée « filles » c’est-à-dire les « boutiques »!!!

Nous sommes revenus samedi. Ce week-end a été très studieux, visite à la bibliothèque de Skoura, nous avons avancé nos dossiers ainsi que nos réflexions personnelles pour notre mémoire.

D’autre part, nous voulions nous attarder sur notre manière d’intervenir à l’école de Sidi Flah.
Tout d’abord, le mercredi 26 octobre nous avons observé toute la journée. Dès le lendemain, nous sommes intervenus. Nous avions décidé de prendre une classe chacun. Sachant que nous intervenons dans les classes de 4ème (CE2), 5ème (CM1) et 6ème (CM2). Mais nous avons constaté que, dès que nous avions fait la classe concernée, la journée était longue!!! Alors, le jeudi 27 octobre au soir, changement de méthode :

Un étudiant s’occupera d’un thème par classe. Il y a 3 thèmes durant une séance de français :
– Expression/ Communication
– Lecture
– Leçons (Grammaire, Conjugaison, Orthographe)

La manière d’intervenir comme cela permet d’effectuer un thème dans chaque classe et la journée passe plus vite, néanmoins cela demande beaucoup plus de travail le soir. Ainsi le vendredi a convenu à tous, autant à nous, qu’aux professeurs, qu’aux élèves…C’est pourquoi, nous avons gardé cette méthode d’intervention jusqu’à la fin de notre stage.

En ce qui concerne, l’expression/ Communication, nous l’effectuons de manière Théâtrale (dialogue entre deux personnes), ou bien par un jeu (pendu au tableau, téléphone arabe…) et pour finir par une danse/chant (la danse du skieur = mémorisation d’une chanson de façon ludique).

Pour le reste, la lecture et les leçons, nous devons ABSOLUMENT respecter le programme. Les professeurs nous l’ordonnent. Au final, il n’y a qu’en expression/ communication où nous sommes plus «  libre » dans la manière d’enseigner.
Il faut savoir que les professeurs font le cours de mathématiques en Arabe, donc, nous ne pouvons pas intervenir dans ce domaine. Néanmoins, ils nous laissent animer entièrement le cours de français. C’est pourquoi, chaque soir, nous devons préparer les cours. Enormément de boulot mais très formateur.
Chaque classe possède 30 minutes de mathématiques, 1h30 de français et 2h d’Arabe (histoire, géographie, biologie)
Au final, nous n’avons que 1h30 pour intervenir dans chaque classe , soit une bonne journée puisque nous restons tout de même assister aux cours de mathématiques afin de corriger les erreurs des élèves, puisque les mathématiques c’est une langue universelle.

Voilà tout ce qu’on voulait vous dire, à très bientôt pour notre dernier compte rendu. En effet, il nous reste une semaine de stage, et demain avec les femmes ! Départ de Skoura, mardi 22 novembre par un car CTM jusqu’à Marrakech.

Anaïs, Alexis et Jérôme.