Stage à Sidi Flah : Premières impressions …

Nous avons commencé à l’école de Sidi Flah, mercredi 26 octobre. Cette journée a été pour nous, une journée d’observation sur la façon dont l’enseignement est inculqué, le déroulement de la journée, la rencontre avec les enfants mais également avec les instituteurs.

Nous avons remarqué que certains professeurs enseignent de façon traditionnelle, c’est-à-dire, un geste précis pour sanctionner l’erreur. Mais il y a également, la nouvelle éducation représentée par les nouveaux professeurs …

Dès le jeudi 27 octobre, nous avons animé des activités de français d’une manière ludique mais tout en respectant le programme. Nous en apprenons tous les jours, et nous améliorons notre technique et notre pédagogie chaque jour. De toute façon, nous recevons tellement de choses par les sourires des enfants mais aussi des professeurs, que nous voulons que nous améliorer  pour les satisfaire et nous satisfaire.

Ici, c’est un autre monde, un monde accueillant, avec un grand respect de la culture et des personnes. Les gens sont tellement chaleureux, tellement solidaires. On se sent bien, dès que nous avons un problème, il y a toujours quelqu’un pour vous aider !

Je finirais par raconter notre première journée, lundi 31 octobre avec les femmes.

Une journée riche en rencontre. Nous sommes déjà invités à passer l’Al Quibir dans une famille. Nous avons animés cet atelier de français avec les femmes de façon qu’on puisse connaitre leur mode de vie, et réciproquement ! Cet atelier a surtout été basé sur l’échange, la communication.

Elles étaient 11 femmes présentes ce jour.
Nous avons commencé par nous présenter, par l’intermédiaire d un dialogue joué. Elles ont tout de suite participé et joué le jeu. Cela à duré 30 minutes ! Puis, nous leurs avons demandé si elles avaient le livre Zaïna, et si elles voulaient l’étudier. Elles nous ont demandé si c’était possible de ne pas étudier le livre durant les ateliers car elles préféraient plutôt communiquer sur « la vie quotidienne chez nous et chez elles». Nous leurs avons juste demandé de lire le premier chapitre chez elle afin d’en discuter la prochaine fois.

Nous avons dialogué, communiqué, échangé sur plusieurs thèmes :

  • sur nos vies (parents, animal, études, religion…) = échanges de photos rapportées de chez nous
  • la relation hommes /femmes (en France et au Maroc)
  • la fête de l’Al Quibir
  • les enterrements …
  • le travail rémunéré (elles gagnent 800 DH par mois pour 4h de travail quotidien)

Bref, bonne matinée avec elles, quel plaisir sérieusement …

Nos prochaines rencontres sont prévues le jeudi 10 novembre et le lundi 14 novembre. Nous allons prévenir le directeur de l’école que le 14 novembre nous n’irons pas à l’école pour privilégier l’organisation d’une 3ème la rencontre avec les femmes.  C’est toujours enrichissant de parler avec des adultes, surtout des femmes, ici …

Merci à l’association ESCAL ainsi que tous les membres de l’association car nous vivons bien plus qu’un stage, mais une aventure, qui ne reste pas que scolaire mais humaine. A la semaine prochaine  pour mon prochain compte rendu