Première semaine de stage

  Retrouvez les impressions de Aurélie, Hortense, Maxime et Marine sur leur première semaine de stage…

 

Aurélie

Cette première découverte du Maroc m’a beaucoup émue. En effet, les gens sont très accueillants. Le partage est une valeur très forte dans cette société. Le déjeuner partagé avec les jeunes de l’association ASF, nous a permis de les rencontrer, d’échanger, de se connaître… J’ai trouvé cet échange très amical, j’avais l’impression qu’on les connaissait depuis bien longtemps. Ils nous ont mis complètement à l’aise. De plus, avec le petit accident que nous avons eu, j’ai remarqué l’esprit de solidarité de ces jeunes. Ils font beaucoup pour nous, même s’ils n’ont pas forcément les moyens. Cet esprit chaleureux m’affectionne vraiment.

Maxime

Une première semaine s’achève sur la petite ville de Skoura, et déjà beaucoup d’émotions se font ressentir. Skoura, derrière ses allures paradisiaques, de par son paysage et ses magnifiques palmiers, cache en réalité une misère certaine. Ce niveau de vie que les occidentaux, même les moins aisés ne connaissent pas, nous y sommes confrontés tous les jours. Malgré tout cela la population locale, bien qu’intriguée pour certain de voir des Européens (et surtout des Européennes) au cœur de leur ville, montre une générosité et un sens de la solidarité sans pareil. Malgré nos cultures sensiblement différentes nous exprimons un intérêt commun : aider notre prochain. De cette façon nous partageons nos façons de faire, comme par exemple un couscous façon Marocaine ou encore des crêpes à la Bretonne, comme il nous a été donné de faire lors de notre rencontre avec la maison des femmes. Pour toujours plus de partage, rappelons le sens premier de ce voyage : venir en aide aux élèves de l’école primaire de Skoura. De ce fait ceux-ci nous le rendent en nous montrant que parler français est une chose, mais l’apprendre en est une autre. Tant d’expériences à acquérir et à partager qu’il nous faudra vivre pleinement ses prochaines semaines.

Hortense

Le Maroc, ce terme me rappelait quelques vagues souvenirs de mon premier voyage à Marrakech lorsque j’avais une dizaine d’années. Dix ans plus tard et après dix jours d’immersion je porte un nouveau regard sur ce pays. Les paysages, les personnes, le climat, tout ici est propice au dépaysement. A choisir parmi tous ces moments vécus en une semaine le plus fort reste la rencontre avec les membres de l’association Amis Sans Frontières. Dès notre première rencontre avec Toufiq, l’un d’entre eux, nous sentions du plaisir et de la sincérité dans les retrouvailles, un moment de partage et de rencontre avec nous, les cinq étudiants nouvelles recrus de l’association ESCAL. Mohamed, Icham, Driss, Abdou, Anoir, Toufiq voici nos « anges gardiens » de Skoura. Quelques jours ont suffi à créer une ambiance chaleureuse, amicale et très agréable entre nous. Une ouverture d’esprit, une écoute, une présence qui je pense apporteront  énormément à chacun de nous durant ce mois de stage.

Marine

Les premiers jours sur Skoura, chaque minute, chaque heure ont été des découvertes. Tout d’abord, les routes sont des pistes de sables au milieu de rien. Chez nous, nous n’avons pas l’habitude de rouler sur de telles pistes. De plus, j’ai été émerveillé par la palmeraie qui est un paysage hors du commun avec ses palmiers dattiers et ses maisons typiques marocaines. Par ailleurs, ce qui fait le charme de Skoura c’est la gentillesse des personnes. Ici, on a comme l’impression d’appartenir à une grande famille de par leur solidarité, leur entraide et leur accueil. D’après ces premiers jours d’aperçu, je pense que ce stage va être riche en émotions, échanges et partages.