ESCAL soutient le projet d’un groupe d’étudiants en partenariat avec l’association Al Karam

Sans titre

L’association Al Karam, à Marrakech, accueille, en internat, 60 enfants et jeunes, de 5 à 17 ans, en grande précarité et en grandes difficultés familiales et sociales. Ces jeunes intègrent l’association suite à un signalement des services de police ou sur décision du juge. Ces jeunes connaissent la drogue, l’alcool, la rue. Ils ne disposent pas de repère et de cadre éducatif.

 

L’objectif de l’association est d’assurer l’accueil temporaire de ces jeunes en grande précarité et de les accompagner dans un dispositif d’insertion pour réintégrer leur famille d’origine, une famille d’accueil, pour reprendre le chemin de l’école ou, via une formation professionnelle, intégrer l’emploi. Al Karam, au delà de l’accueil en hébergement assure le suivi en insertion des jeunes jusqu’à leur 25ème année.
Pour assurer ses missions, Al Karam dispose d’un équipement conséquent avec

* 60 places en dortoirs et sanitaires
* une cuisine et une salle de restauration
* une crèche
* une salle dédiée à la formation non formelle
* une bibliothèque
* une salle dédiée aux activités sportives et récréatives
* une salle informatique

Le RDC de l’association est réservé à l’administration et aux différentes consultations. L’association Al Karam emploie 28 personnes dont des éducateurs spécialisés, des assistants sociaux, une psychologue, une orthophoniste et du personnel technique et administratif.
Le financement de la structure est assuré par l’Etat et des bailleurs privés. Elle bénéficie de plusieurs partenariats, notamment avec la France.

Le projet avec les étudiants en prépa concours sociaux

L’objectif est de réaliser un stage d’observation d’une semaine dans la structure.

Cette observation s’inscrit dans un cursus de formation autour de la prise en charge des jeunes en grande précarité.
Elle s’appuie sur l’animation et l’organisation de plusieurs activités, invitant à « Faire ensemble » en accord avec les professionnels de la structure.

A ce titre, on peut envisager:

* la co-animation d’ateliers de cuisine
* la co-animation d’ateliers de soutien scolaire
* l’animation de séquences sportives et récréatives
* l’animation d’ateliers informatique

D’autres activités sont envisagées. La préparation du séjour se fait en étroite relation avec les jeunes partis en stage en octobre et novembre dernier